Nouvelles
Augmentez votre productivité

Le problème croissant des caristes de plus forte corpulence

Depuis quelques décennies, les gens deviennent de plus en plus grands et ceci inclut les caristes. Les concepteurs de chariots élévateurs en tiennent-ils compte dans leurs calculs?

Depuis quelques décennies, les gens deviennent de plus en plus grands et ceci inclut les caristes. Les concepteurs de chariots élévateurs en tiennent-ils compte dans leurs calculs?

Une population en constante évolution implique de redéfinir constamment ce que nous considérons comme étant 'la norme' sur le lieu de travail.

Il y a quarante ans, la pointure moyenne était de deux tailles inférieure à ce qu'elle est aujourd'hui. Si autrefois, une pointure 12 ou 13 /46 ou 47 était inhabituelle, elle est aujourd'hui systématiquement présente sur les rayons de la plupart des magasins.

Ce n'est qu'un exemple, mais il est typique des changements qui doivent être pris en compte lors de la conception et de la construction de chariots élévateurs. Si les gens sont de plus en plus grands, leur espace de travail doit grandir avec eux.

Quelles sont les implications pour les chariots élévateurs ?

Calculer la moyenne

On pourrait imaginer qu'il suffit aux concepteurs de calculer une nouvelle moyenne... mais ça ne marche tout simplement pas.

Lorsque l'armée américaine a conçu son premier poste de pilotage standardisé en 1926, ses ingénieurs se sont basés sur les mesures moyennes des pilotes mâles (hauteur, poids, longueur de bras, etc.). Résultat : ils ont dû sélectionner les pilotes qui correspondaient le mieux aux critères exacts de ces « mesures moyennes ».

Avance rapide jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, et surprise, ce même poste de pilotage est encore en usage. Beaucoup plus de pilotes ont été recrutés pendant cette période et il y a eu un grand nombre de décès au cours de la formation, tout simplement parce que les dimensions restreintes du cockpit ont gêné de nombreux pilotes et les ont empêchés de contrôler leur avion.

La recherche effectuée après-guerre a permis de constater que moins de 5 % des pilotes correspondaient aux 'mesures moyennes' et ce pour un tiers uniquement des 10 dimensions utilisées. L'US Air Force a donc commencé à concevoir des sièges, des pédales, etc. réglables et les performances des pilotes se sont nettement améliorées.

Êtes-vous assis confortablement?

Les avantages d'une bonne ergonomie dans l'environnement de travail, qu'il s'agisse d'un avion de chasse, d'un chariot élévateur, ou d'un bureau peuvent être déterminants.

Une étude de 1990 testant des sujets travaillant dans un environnement ergonomique optimal a constaté une augmentation de productivité de 17,5 % par comparaison avec d'autres sujets travaillant dans des environnements moins adaptés.

Une étude similaire menée en 2003 a montré une augmentation de productivité de 17,7 % lorsque les participants ont été équipés d'une chaise réglable et ont reçu une formation ergonomique appropriée.

Comment appliquer ces constatations aux chariots élévateurs ?

Une meilleure cabine

Pour que les opérateurs d'aujourd'hui, de plus forte corpulence, puissent bénéficier d'une cabine confortable, celle-ci doit non seulement être plus grande et offrir un réel soutien mais également totalement réglable pour plusieurs dimensions.

Pour la conception des modèles tels que l'EDiA EX 80V électrique et les chariots à mât rétractable et multivoies SENSiA, les concepteurs de Mitsubishi ont mené des recherches approfondies dans toute l'Europe afin d'obtenir les meilleurs résultats en termes d'ergonomie.

Il a été tenu compte des résultats dans chacun des aspects de la conception des chariots. Les cabines des conducteurs sont les plus larges du marché et sont accessibles via des marches larges et de faible hauteur (un point important quand le conducteur doit monter et descendre du chariot fréquemment tout au long de la journée). Autre point important, contrairement à la plupart des concurrents, les cabines Mitsubishi garantissent que les conducteurs de toute taille ont suffisamment de place pour tenir à l'intérieur du chariot, ce qui réduit le risque de membres coincés entre le chariot et les rayonnages.

Les sièges à suspension sont réglables pour s'adapter à tous les types de corps, offrent un excellent soutien pour le dos et favorisent un bon maintien pendant le travail.

Sur de nombreux chariots élévateurs, les bras de l'opérateur sont insuffisamment soutenus. Les bras représentent pourtant 10 % du poids du corps environ et méritent de ce fait une attention particulière. Un soutien insuffisant peut créer une tension dans la partie supérieure du dos, dans les épaules et dans le cou. Au fil du temps, cette tension peut entraîner des lésions attribuables au travail répétitif (LATR) incluant notamment des lésions squelettiques permanentes.

C'est la raison pour laquelle Mitsubishi a consacré tant d'efforts de conception aux accoudoirs de ses modèles EDiA EX et SENSiA. Entièrement réglables, ils assurent un excellent soutien depuis la paume et le poignet jusqu'à l'avant-bras et au bras. Chaque unité est en outre équipée de commandes réglables du bout des doigts. Ces commandes ont d'ailleurs remporté des prix internationaux pour leur facilité d'utilisation.

Conclusion?

Il semble probable que la forme des corps va continuer à changer. C'est une réalité dont les concepteurs devront tenir compte, non seulement pour préserver le bien-être des opérateurs mais aussi pour optimiser la productivité.

  • Marche à suivre
  • Étudiez les options ergonomiques des chariots et veillez à ce que les opérateurs soient entièrement protégés à l'intérieur du chariot
  • Offrez aux conducteurs une formation ergonomique
  • Contactez votre revendeur local
Cet article a-t-il été utile?
Oui
Non
Merci pour vos commentaires
Real Stuff. Real insights. For the Real Forklift User.