Nouvelles
Augmentez votre productivité

Oui à la productivité, non aux coûts

Vous cherchez à améliorer la productivité sans pour autant opter pour les équipements les plus puissants et les plus chers ? Nos experts passent en revue pour vous

Surveillez votre poids. Si plus de 10 % du poids total du chariot (avec la charge) repose sur le train arrière, votre opérateur pourra travailler dans de meilleures conditions.

st_0808_8_main_inline_1.jpg

Vous souhaitez accroître votre productivité sans avoir à investir dans un équipement dernier cri et onéreux ? Des experts décrivent ici les critères de choix les plus importants.

La productivité d'un chariot élévateur découle-t-elle surtout de son accélération et de sa vitesse de pointe élevée ? Bizarrement, pas du tout. Voilà la conclusion à laquelle a abouti une équipe de chercheurs indépendants de Buro Andersom, aux Pays-Bas, après 20 ans d’expérience sur le terrain.

Même si la puissance et la vitesse sont des facteurs importants, il semblerait qu’elles ne garantissent pas nécessairement les meilleurs résultats.

En fait, avec un chariot élévateur électrique de la catégorie des 2,5 tonnes, une vitesse de pointe d’environ 15 km/h est suffisante pour donner un résultat satisfaisant. Avec un chariot diesel, 17 km/h suffit. Une vitesse plus élevée ne fera de différence que si les distances de conduite continue sont supérieures à 75 mètres.

Une vitesse moyenne suffit également pour les opérations de levage et de descente. Pour les fourches, une vitesse de 45-50 cm/seconde est parfaitement adéquate pour obtenir de bons résultats de productivité.

Régularité

Alors qu’est-ce qui fait vraiment la différence ? Avant tout : le bon déroulement des opérations en général. Un cariste qui peut opérer son chariot « au feeling », sans devoir trop réfléchir, sera tout naturellement bien plus productif.

Vient ensuite la régularité. Si la machine fait toujours exactement ce que l’opérateur attend d’elle, la productivité augmente. Avec un chariot au comportement prévisible, par exemple, il n’y a pas d’écart flagrant entre l’activation des leviers et le fonctionnement du mât. Il en va de même pour la précision de positionnement des fourches : un chariot « régulier » répond rapidement à la pédale de l’accélérateur et à tout changement de direction de conduite.

La bonne distribution du poids constitue un autre facteur important. Si plus de 10 % du poids total du chariot (avec la charge) repose sur le train arrière, votre opérateur pourra travailler dans de meilleures conditions.

Zone de confort

Une bonne visibilité et une position assise stable et confortable aideront le cariste à se sentir plus à l’aise, ce qui (oui, vous l'avez deviné…) améliorera aussi la productivité. Un centre de gravité très bas et une ligne de conduite stable garantissent également une meilleure exécution des déplacements. La qualité des pneus joue ici un rôle fondamental. Demandez à votre fournisseur de chariots de vous indiquer le type de pneu le plus approprié à votre application et à votre site. Les facteurs à prendre en considération comprennent le type et l’état des surfaces sur lesquelles le chariot opère (rudes ou lisses, régulières ou irrégulières, humides ou sèches, etc) et le poids des charges.

Notre conclusion

Si vous voulez augmenter votre productivité, alors la régularité, le confort et la stabilité sont les maîtres mots. Contactez un revendeur de chariots élévateurs local et expérimenté pour obtenir des conseils sur les chariots les mieux adaptés à votre activité, votre application et vos caristes.

 

  • A retenir :
  • Evaluez les performances de votre parc actuel
  • Effectuez une inspection de site
  • Appelez un distributeur de chariots élévateurs de votre région
Cet article a-t-il été utile?
Oui
Non
Merci pour vos commentaires
Real Stuff. Real insights. For the Real Forklift User.