Nouvelles
Protégez vos investissements

Attention! Cet accessoire pourrait vider votre batterie

Si vous avez entrepris de commander un chariot élévateur électrique muni d’un accessoire hydraulique

Si vous avez entrepris de commander un chariot élévateur électrique muni d’un accessoire hydraulique, vous devez faire très attention. S’il n’est pas parfaitement adapté et ajusté, cet accessoire pourrait réduire la durée de vie de votre batterie de 50%.

Poursuivez votre lecture et vous apprendrez comment une société leader a découvert, à ses dépens, les problèmes engendrés par un défaut d’appariement entre un chariot élévateur et un accessoire, ce qui a causé ces problèmes et ce que vous pouvez faire pour éviter que cela vous arrive.

issue_1206_st_image_2.jpg

Tout accessoire parfaitement adapté et ajusté augmente la productivité d’un chariot élévateur.

Augmenter la fonctionnalité

Vu la flambée des prix des énergies fossiles et la législation interdisant l’usage d’engin diesel en intérieur, la demande en nouvelle génération de chariots élévateurs électriques à courant alternatif augmente rapidement. Pour faire face à cette demande croissante, la tendance continue à être aux accessoires puissants, boostant la productivité, tels que pinces, manipulateurs de fûts ou fourches rotatives… Il en résulte un chariot élévateur vraiment multifonction – un sérieux avantage en cette période économique difficile.

Mais utiliser un accessoire puissant nécessite une batterie de capacité suffisante et un réglage fin des systèmes hydrauliques, pour ne pas avoir de problème.

Prenons un exemple concret… Une société bien établie a décidé de rajouter une pince à balles à son chariot élévateur existant. Tout s’est bien déroulé pendant un temps… mais assez rapidement la durée d’autonomie a chuté sensiblement, alors que la batterie n’avait que de deux ans et demi.

Identifier le problème

Dans un premier temps, on a minutieusement inspecté le chariot élévateur… puis l’accessoire… et enfin la batterie et le chargeur. Une enquête plus poussée a montré que la batterie se déchargeait beaucoup trop vite lorsque la pince était utilisée. Cette utilisation étant très nocive pour la batterie, sa capacité et sa durée de vie étaient sévèrement altérées.

Le problème était double : l’un des vérins de la pince était trop gros et le calibre de la pompe installée sur le chariot élévateur rendait trop petit le diamètre des flexibles hydrauliques. (NB : certains chariots élévateurs ont des flexibles hydrauliques plus fins pour les connections du troisième circuit, ce qui augmente la résistance. Mais comme le propriétaire du chariot souhaitait un fonctionnement rapide de la pince, la puissance de pompage avait était réglée au maximum. Malheureusement, cela n’a fait qu’envenimer les choses puisque l’excès de fluide hydraulique aggravait en fait le problème en congestionnant le flux.)

Eviter un défaut d’appariement

Comme la société en question l’a découvert à ses dépens, le secret pour obtenir des performances optimales est d’ajuster avec précision la taille des flexibles au volume des vérins de l’accessoire, à la puissance de pompage et à la capacité de batterie du chariot élévateur.

Cela paraît simple, mais d’après un fabricant leader d’accessoires, il est souvent difficile d’estimer la puissance dont a réellement besoin l'accessoire. Une pince, par exemple, réclame beaucoup plus que des fourches, parce qu’elle demande des pressions plus élevées et plus d’huile. Pourtant, il y a d’autres facteurs qui restent inconnus des fournisseurs, comme l’intensité d'utilisation. Le chariot a un compteur horaire… mais il ne précise pas la fréquence d’utilisation de l’accessoire lui-même.

“En fait, personne ne demande jamais de quelle puissance nos accessoires vont avoir besoin, bien que tout le monde soit au courant de l’impact qu’ils ont sur la consommation en énergie, dit un porte-parole. L’une des erreurs les plus communes est de régler trop haut la vitesse de pompage. Le résultat, c’est qu’une partie de l’huile parvient à l’accessoire, mais une grosse quantité va directement dans le réservoir. Réduire la vitesse de pompage n’affecte pas la cadence d’exécution de l’accessoire, mais réduit le montant d’énergie consommée…”

Et c’est là un point crucial car, grâce à la technologie du courant alternatif, on a tendance à employer des batteries moins puissantes, ce qui veut dire que les chariots élévateurs deviennent moins énergivores. Une batterie plus petite coûte moins cher et peut être très efficace… mais elle est plus vulnérable aux pics de consommation électrique.

Notre conclusion

En pratique, il vaut mieux installer une batterie à grande capacité. Cela permet aussi de réduire sa température, sa consommation de liquide et ainsi de contribuer à maximiser sa durée de vie tout en réduisant les coûts de recharge.

  • A retenir :
  • Spécifiez une batterie à grande capacité si vous utilisez régulièrement des accessoires sur votre chariot élévateur (le prix d’achat sera plus élevé, mais cela s’avérera moins cher sur le long terme).
  • Assurez-vous que le chariot élévateur et l’accessoire sont correctement réglés (en particulier la vitesse de pompage hydraulique et la capacité de la batterie).
  • Réduire la vitesse de la pompe n’affectera pas les performances, mais réduira le montant d’énergie consommée…
  • Les accessoires représentent une plus grosse charge de travail pour la batterie, ce qui entraîne des températures plus élevées et une plus forte consommation de liquide… alors faites encore plus attention à elle !
  • Les frottements augmenteront la puissance demandée à la batterie donc, par exemple, optez plutôt pour un tablier à déplacement latéral équipé de roulements et glissières qui offrent moins de résistance et contribuent à réduire la consommation d’énergie.
  • Contactez votre concessionnaire qui a les compétences pour vous conseiller au mieux.
Cet article a-t-il été utile?
Oui
Non
Merci pour vos commentaires
Real Stuff. Real insights. For the Real Forklift User.