Nouvelles
Restez en conformité

Une autre PME dévastée par un chariot élévateur dangereux

Comment une inspection peu onéreuse peut s'avérer cruciale et protéger vos employés, vos chariots et votre entreprise

La manipulation d'un chariot dangereux a engendré l'hospitalisation d'un adolescent gravement blessé et la faillite d'une entreprise.

Chariots élévateurs dangereux

Au Royaume-Uni, un tribunal a récemment entendu le récit d'un employé de 17 ans qui a été hospitalisé pendant deux semaines après avoir eu la jambe coincée par un chariot élévateur mal entretenu. Ce chariot, qui était loué auprès d'une autre entreprise pour une durée de six mois, avait de nombreux problèmes, tels que des clés de contact bloquées et une direction défectueuse. Conduiriez-vous une voiture dans de telles conditions ?

Bien sûr que non !

De telles histoires ne peuvent que nous rappeler l'importance des vérifications générales périodiques (VGP), obligatoires dans de nombreux pays. Si l'entreprise d'ingénierie en question avait assumé ses responsabilités et gardé ses chariots en bon état de marche, elle aurait pu éviter cet accident, ainsi que le procès et l'amende qui en découlèrent.

Cet accident malheureux pourrait arriver n'importe où... même sur votre site.

Vos obligations

issue_1101_st_quote.jpgSelon la loi française, vous devez vous assurer que vos chariots élévateurs sont en bon état de marche, en leur faisant passer des tests régulièrement. La plupart des utilisateurs de chariots élévateurs doivent posséder une attestation de vérification générale périodique (VGP) en cours de validité, comme indiqué dans le Code du travail (art. R. 4323-23). Un employeur doit s'assurer que tous les équipements en état de marche sont régulièrement inspectés par une personne qualifiée, qui attestera qu'elles peuvent être utilisées sans danger.

Les vérifications générales périodiques ont pour but de déceler, en temps utile, toute détérioration susceptible de créer des dangers sur le lieu de travail. Les défauts constatés doivent être réparés et les propriétaires de chariots élévateurs ont l’obligation de garder constamment leurs véhicules en bon état de marche. De plus, ils doivent conserver les attestations de conformité correspondantes.

Mon chariot élévateur en a-t-il besoin?

Les vérifications générales périodiques ne sont pas obligatoires pour tous les chariots élévateurs.

Pas forcément. Un chariot ne pouvant élever sa charge de plus de 60 cm est exempté de VGP. Mais attention : avant de vous dire que votre transpalette manuel n'aura jamais besoin d'être inspecté, souvenez-vous que, selon le Code du travail, vous devez vous assurer que votre équipement n'est en aucun cas défectueux.

La fréquence des vérifications dépend de plusieurs facteurs, comme par exemple si le cariste utilise le chariot élévateur de l'intérieur de la cabine ou de l'extérieur. Les chariots à conducteur porté, assis ou debout, tels que les chariots frontaux et à mât rétractable, ont besoin d'une VGP tous les six mois, alors que les chariots en mode conducteur accompagnant, tels que les transpalettes, ne doivent être vérifiés qu'une fois par an.

La répétition d'utilisations éprouvantes, telles que celles se déroulant dans un environnement corrosif ou sur de longues durées, peut rapidement détériorer votre chariot élévateur. Afin de protéger vos chariots, vos caristes et votre entreprise des risques que posent les chariots mal entretenus, l'inspecteur du travail peut exiger des vérifications plus fréquentes (art. R. 4721-11).

Où s'adresser pour une vérification généralisée périodique?

Renseignez-vous plus amplement au sujet des VGP de vos chariots élévateurs.

Ou contactez directement votre distributeur Mitsubishi Forklift Trucks afin de prendre rendez-vous pour votre prochaine VGP ou lui demander des conseils sur vos obligations légales. Vous trouverez ici votre distributeur le plus proche

  • A retenir
  • La VGP n'est pas une recommandation, mais une obligation légale.
  • Une VGP ne doit pas être confondue avec un entretien de routine.
  • Le Code du travail exige que certains chariots élévateurs reçoivent une vérification généralisée périodique au minimum deux fois par an.
  • Si vous rajoutez un accessoire spécial à votre chariot, il devra aussi être contrôlé.
Cet article a-t-il été utile?
Oui
Non
Merci pour vos commentaires
Real Stuff. Real insights. For the Real Forklift User.